« Mes voeux 2007: Un coup d'arrêt au double langage | Page d'accueil | Une petite explication de ce qu'est la françafrique »

06/01/2007

Les amis délinquants du ministre

Matthieu vient de faire une note sur le Paris-Dakar où il explique pourquoi cette course part le 5 janvier: "La chasse aux nègres". Par contre, il n'explique pas pourquoi cette course part de Lisbonne. Je vais donc vous en expliquer la raison. Pour pouvoir circuler en France, il faut être titulaire d'un permis. Parmi les concurrents de ce rallye-raid, nous avons un habitué de la course du rhum, le dénommé Philippe Monnet. C'est un skipper émerite mais il a malheureusement un penchant pour la bouteille et dans ces cas là, à l'instar de Gérard Lambert réparant sa mobylette, il ne faut pas lui chercher des noises. Que vous soyez de la maréchaussée importe peu à l'affaire.

En 2003, il est condamné à 6 mois de prison ferme par le tribunal de Lorient pour conduite en état d'ivresse (en R5). Le tribunal a expliqué qu'il était en récidive puisque son casier judiciaire comprenait déjà 7 condamnations pour rébellion, dégradation et conduite en état d'ivresse (Philippe Monnet condamné à six mois de prison ferme). Ce qui semblait être un penchant se révèle finalement être une grave addiction. En octobre 2005, c'est au tour du tribunal de Grasse de condamner le navigateur a 2 ans de prison dont un an ferme pour conduite... Je vous le donne en mille... en état d'ivresse: "Philippe Monnet était jugé en comparution immédiate après avoir été interpellé de retour d'une fête donné par l'humoriste Jean-Marie Bigard. Conduisant une Mercedes à vive allure, le navigateur avait grillé un feu rouge avant d'être arrêté par la police municipale du Cannet et d'être contrôlé avec 1,50 g d'alcool dans le sang. Philippe Monnet, dont le permis de conduire avait été annulé lors d'une précédente condamnation, roulait avec un permis passé en Italie où il a indiqué résider actuellement" (source: caradisiac). En taux d'alcool, il a fait moins bien qu'en Bretagne où il était imbibé à hauteur de 1,78 g. Chouchen 1 - Pastis 0. Par contre en terme de standing de voiture, c'est mieux.

Il va falloir prendre des mesures dans le sud de la France. Entre Philippe Monnet et Sami Naceri, je touve que l'on est un peu trop permissif avec les people à l'alcool.

Vous avez compris de vous-même pourquoi le Paris-Dakar part de Lisbonne et non pas de Paris. Philippe Monnet ne peut plus y conduire même avec un permis groenlandais.

Ce passif de délinquant routier ne semble pas gêner outre mesure notre ministre des sports qui donne sa bénédiction au marin pour aller faire le délinquant routier en Afrique : "Un ministre soutient un marin aventurier sur son océan de sable...". Ils sont trop fort chez Matondo Congo, quel titre de note poétique. C'est sûr que c'est mieux que "...sur son océan de whisky" ou "...sur un océan de vomi". Certains devraient aller plonger leurs têtes dans cet océan de sable. Pendant que le gouvernement nous serine la tolérance zéro sur les routes de France où nous prenons des prunes pour 1km/h en trop, Jean-François Lamour de la pointe de son épée nous dessine un Z qui veut dire... qui ne veut rien dire du tout, c'est simplement la trajectoire de Philippe Monnet quand il est au volant.

Comme je ne veux pas vous laisser trop déprimés après cette note, je vous laisse savourer cette pointe d'humour de son principal protagoniste en réponse au journaliste qui lui demandait ce qu'il pensait de la polémique qui revenait chaque année au moment du rallye africain (source: autonews) :"Je peux vous certifier que les Africains adorent le Dakar, c'est le seul événement international qui a lieu chez eux, il apporte beaucoup à l'Afrique en terme de notoriété mais aussi en aide directe, logistique et médicale. Et malheureusement, on ne parle pas de tout ce que le Dakar apporte, on préfère ne retenir que l'accident tragique, même si ça reste évidemment tragique. Là-bas, il y a le foot et le Dakar et la preuve que le rallye est important, c'est que lorsque le Congo-Brazzaville a cherché un skipper pour leur bateau sur la dernière Route de l'équateur*, ils se sont souvenus de moi parce qu'on était passé là-bas en 1992 lors du Paris-Le Cap."

Il oublie un peu rapidement le Darfour, la Somalie et quelques autres évènements internationaux. On doit décerner une palme de la mémoire aux Congolais qui se souvenaient d'un mec passé en auto en 1992. Pourtant ce n'est pas avec ce qu'ils ont à manger qu'ils font des réserves de phosphore. 

A la question "[...]d'où vous vient cette passion pour le Dakar ?
"J'ai rêvé de partir en bateau quand j'ai découvert la mer à 17 ans, quand j'ai découvert le Dakar à la télé, j'y ai vu le moyen de continuer à découvrir le monde dans une épreuve qui fait appel à l'instinct, au talent. En plus, l'Afrique est le continent que je préfère dans le monde, particulièrement l'Afrique des villages qui n'a pas encore été polluée par le modernisme, c'est très rare de voir cette symbiose avec la nature dans les autres parties du monde, il y a encore plein de coins vierges en Afrique et une grande diversité de paysages."

Philippe Monnet aime beaucoup l'Afrique des villages qui n'a pas encore été polluée par le modernisme. C'est pour cette raison qu'il va la traverser à 150 km/h avec son buggy qui répand une bonne odeur de lavande. On espère simplement que son engin ne fera pas trop de symbioses avec des enfants africains sur les pistes de l'Afrique ancestrale. 

* La Route de l'équateur qui est en fait surnommée "la course du dictateur" dans les milieux bien informés. C'est une course pour redorer l'image du Président de l'UA, Sassou qui en a plein des sous avec la rente pétrolière de son pays qu'il détourne. Sassou qui comme notre ministre JF Lamour est un ami de Philippe Monnet. 

01:20 Publié dans Mer et voiliers | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Dakar 2007, Ivresse, Conduite, Délinquant routier, Route de l'équateur, Philippe Monnet, Buggy

Commentaires

Bien vu. Je pense que nous pouvons tous remercier Philippe Monnet d'avoir débarrassé la France pour cette année de cette course dont je ne peux m'empêcher de penser qu'elle est l'un des surgeons actuels du bon vieux colonialisme.
À quand une loi sur le rôle positif du « Paris »-Dakar ?…

Écrit par : Roland C. Wagner | 06/01/2007

Roland > Je pense, en lisant l'interview de Philippe Monnet, que la désinformation a été pleinement efficace. Beaucoup sont convaincus à tort de l'aspect positif du Paris-Dakar pour le continent africain. Pour ma part, je préfère citer cette extrait d'une interview de Philippe Noiret: « Si on est obligé d’expliquer pourquoi le Paris Dakar est une indécence ; c’est terminé.
Non, si on ne le comprend pas soi même, c’est terminé.
Si on n’a pas la sensibilité qui fait qu’on ne sent pas que c’est un crachat à la figure de millions d’africains, que c’est un crachat sur la beauté du désert, que c’est un crachat sur la culture de ces pays là.
Quand on ne voit pas l’obscénité à préparer une prestation soit disant sportive pour 500 millions de francs alors que le budget de l’éducation de la Mauritanie ou du Mali n’est que de 200 millions par an !
Si on ne sent pas cette obscénité là, alors il n’y a plus qu’à tirer l’échelle.» (source: http://actionsolidaires.over-blog.net/article-4771079.html)

A l'instar du Paris-Dakar, la route de l'équateur est un crachat à la figure des africains en général et des congolais en particulier. La différence est que ce crachat vient d'un ressortissant du continent noir, le Président de l'Union Africaine lui-même qui préfère consacré des millions d'euros pour récompenser des skippers européens ou installer les cendres d'un colon sur la berge du Congo plutôt que de soigner ou d'éduquer ses compatriotes.

Écrit par : bee_human | 06/01/2007

+1 pour Noiret, bien sûr, et une belle mention spéciale à Monnet pour les villages pas pollués par le modernisme. C'est énorme d'arriver à dire ça, surtout dans ce contexte. Non franchement, fallait oser !

Écrit par : matthieu | 07/01/2007

Alors ? Combien de panous-panous vont-ils écraser cette année ? Ces petits arriérés qui ne savent pas encore qu'il faut traverser dans les clous ?
Un article intéressant dans le blog www.thedino.org
Bisous

Écrit par : dino | 07/01/2007

{"La différence est que ce crachat vient d'un ressortissant du continent noir, le Président de l'Union Africaine lui-même qui préfère consacré des millions d'euros pour récompenser des skippers européens ou installer les cendres d'un colon sur la berge du Congo plutôt que de soigner ou d'éduquer ses compatriotes.

Ecrit par : bee_human "}

Il essaie le pauvre de plaire à ses installateurs au pouvoir ! Il leur doit bien ça et eux n'attendent de lui rien d'autre que ce qu'il pose comme actes incongrus...

Écrit par : Kitmien | 08/01/2007

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.